TRISTAN AUER UN DESIGNER QUI SAIT MÉLANGER LES RÉFÉRENCES

TRISTAN AUER UN DESIGNER QUI SAIT MÉLANGER LES RÉFÉRENCES

L’inspiration, c’est la magie de l’accident.

Tristan Auer 4

“J’aime me laisser embarquer dans des aventures et être proche
de mes clients. L’idéal c’est de faire en sorte que le design et la décoration adoucissent leur vie. ”

Son style est éclectique, proche de la démarche des ensembliers des
années 20. Il sait naviguer entre les époques, du baroque au
contemporain, et faire du sur mesure, tel un tailleur.

Tristan Auer

Après être passé chez Christian Liaigre et Philippe Starck, Tristan Auer ouvre son propre
bureau de création en 2002.
L’architecte d’intérieur enchaine les projets prestigieux, dans les domaines du résidentiel
et hôtellerie de luxe à travers le monde.
A son actif des hôtels dans le monde entier, tels que l’Hôtel Jules, hôtel de charme très
parisien, l’hôtel 5 étoiles La Sivoliere à Courchevel 1850 et aujourd’hui, la décoration
de l’Hôtel des Bains-Douches et la rénovation de l’hôtel Crillon, à Paris.
Il travaille ainsi en collaboration avec des
groupes immobiliers et hôteliers pour développer leur image de marque basée sur le luxe et le « savoir faire » français.
En 2012, il réalise le stand Cartier pour la Biennale des Antiquaires, un écrin raffiné et somptueux.
La maison Cartier lui confie de nouveau la réalisation de leur stand pour la
Biennale des Antiquaires en septembre 2014, ainsi que le stand au Salon International
de la Haute Horlogerie qui s’est tenu à Genève en janvier dernier.
Il est également devenu une référence auprès de clients prestigieux qui font appel à son talent et son expérience de projets
luxueux pour lui confier des maisons et appartements privés, de l’île Moustique à New York, de Londres et Paris à Oman.

Tristan Auer 2

 

“J’ai la chance de pouvoir choisir les personnes pour
lesquelles je travaille, c’est mon seul luxe. Ce sont ces
personnes là qui m’ont construit mais aussi les artisans,
ceux qui m’émeuvent. Leur métier est un métier
d’émotion, de l’instant. ”

Tristan Auer 3

Tristan Auer a développé du mobilier de licence avec des éditeurs « haut de gamme » :
Pouenat (France), Contardi (Italie), Holly Hunt (USA), Taillardat (France), Christophe Delcourt, Ozone (France).
Dans ses créations de mobilier haut de gamme, Tristan Auer développe un nouveau classicisme
graphique où l’harmonie découle de mélanges de références.
LE BUREAU DE CREATION
Le bureau est situé à Paris.
La recherche de matériaux et le soin apporté aux détails et
finitions tient une place importante dans le processus de conception.
Celle-ci, située à Paris, se compose d’une équipe pluridisciplinaire, et s’attache également
les services de collaborateurs externes et d’artisans, maîtres de leur discipline, afin
d’apporter aux projets le meilleur des compétences de chacun.
Douze architectes d’intérieur composent le coeur du bureau multidisciplinaire.
En outre, Tristan Auer collabore régulièrement avec des professionnels extérieurs, architectes,
stylistes, dessinateurs, concepteurs-paysagistes, ingénieurs ainsi que d’un groupe
d’artisans qui sont maîtres de leurs disciplines.
Cette mise en réseau avec une équipe adaptable à chaque projet apporte le meilleur que chacun a à offrir.
L’équipe peut ainsi réaliser les différentes phases d’un projet créatif.

Tristan Auer 5

Comment définiriez vous votre style ?
Je n’ai pas de style à proprement dit.
Mon travail se base sur du sur-mesure.
C’est d’ailleurs, me semble t-il, la seule vocation du luxe.
Ma prestation se construit en fonction de la personnalité de mon client, de son identité, ses
envies… Cela commence par une étude sociologique en quelques sortes.
Même si tout évolue, naturellement.
Mais reste, je l’espère, l’intention, l’intelligence de ma réponse.

 

Tristan Auer 6
Qu’est ce qui nourrit votre créativité ?
Tout sauf ce que l’on voit déjà dans la presse, la télévision car ce n’est déjà plus
d’actualité. Ce sont les choses les plus intimes qui amènent à la création.
Toute cette culture que l’on ingurgite, tout ce magma, ce n’est pas contrôlable.
Et pour moi, l’inspiration, c’est la magie de l’accident.
Finalement, tout le monde créé.
Un bon créateur c’est être « poreux », se mettre en danger, explorer plein de choses, l’inspiration est partout.

Tristan Auer 7
Des rencontres qui vous ont marqué précisément ?
Les personnes avec lesquelles j’ai travaillé : Philippe Stark, Andrée Putman. J’ai la
chance de pouvoir choisir les personnes pour lesquelles je travaille, c’est mon seul luxe.
Ce sont ces personnes là qui m’ont construit mais aussi les artisans, ceux qui
m’émeuvent. Leur métier est un métier d’émotion, de l’instant.

 

Tristan Auer 8
D’après vous, en quoi le design français se différencie t-il des autres ?
Le simple fait que l’on « baigne » dedans.
Paris, est déjà un musée à ciel ouvert.
Nous sommes nourris, sans en avoir fait la demande.
L’artisanat d’art, grâce aux créateurs que nous possédons, fait lui aussi toute
la différence, face à des pays où l’industrie est la seule maîtresse.
Nous, nous avons la chance de posséder les deux : l’industrie et le savoir-faire artisanal.

 

Banc ARNO – Edition Holly Hunt

Banc ARNO – Edition Holly Hunt

Qu’est ce que vous aimez le plus dans votre métier ?
Que je ne sache absolument pas de quoi sera faite la prochaine minute !
Je suis pourtant quelqu’un d’anxieux, comme l’écrivain
devant une page blanche, mais les choses se font pourtant…

 

Fauteuil OREILLE - Edition Holly Hunt

Fauteuil OREILLE – Edition Holly Hunt

La pièce dans laquelle vous vous sentez le mieux ?
Chez moi, dans ma « radassière ».
Il s’agit d’une pièce où je peux m’allonger paisiblement. Petite (12 m2), ses murs sont recouverts
de tableaux, j’y écoute de la musique.
Cet abri c’est mon antre, ma caverne.

 

Table PIERRE - Edition Holly Hunt

Table PIERRE – Edition Holly Hunt

En matière de design, qu’est-ce qui vous insupporte le plus ?
C’est le sens mercantile, cette nouvelle forme de « design », faire les choses sous prétexte que çà se vend.
Pour moi, il faut qu’il y ait un sens, un acte de confort, dont on ne se lasse pas.
L’importance de la transmission, à l’image d’un fauteuil de grand-père.

Tristan Auer 12

“Le simple fait que l’on « baigne » dedans. Paris, est déjà un musée à ciel ouvert. Nous sommes nourris, sans
en avoir fait la demande. L’artisanat d’art, grâce aux créateurs que nous possédons, fait lui aussi toute la
différence, face à des pays où l’industrie est la seule maîtresse.
Nous, nous avons la chance de posséder les 
deux : l’industrie et le savoir-faire artisanal. ”

 

Tristan Auer 13

“Acheter pour acheter en matière de design, c’est détestable. ”

 

Tristan Auer 14

Quelle étape de votre métier vous fait le plus vibrer ?
Lorsque je parviens à trouver une solution à une problématique, qu’elle soit esthétique ou d’ordre technique.

 

“Un bon créateur c’est être « poreux », se mettre en danger,
explorer plein de choses, l’inspiration est partout. Finalement, tout le
monde créé. ”

 

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes talents qui souhaitent devenir designer ?
N’ayez pas peur.
Tout est possible, soyez curieux, essayez, testez, ayez confiance en vous.
Il faut s’écouter. N’ayez pas peur d’avoir envie !

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.