PHILIPPE GARDENT FENIX TOULOUSE HANDBALL

PHILIPPE GARDENT FENIX TOULOUSE HANDBALL

PÉRENNISER NOTRE CLUB AU PLUS HAUT NIVEAU

 

Grâce à l’A.S.E.A.T (Association Sportive des Etablissements Aéronautiques Toulousains), c’est en
1964 que le club toulousain de handball voit le jour. Au gré des évolutions et au fil de son histoire,
le club sera connu sous plusieurs noms dont Stade Toulousain ou Sporting Toulouse 31. C’est en
2011 qu’il devient le FENIX Toulouse Handball. Arrivé en 2015, Philippe Gardent, le manager
général et entraîneur de l’équipe, qui a notamment porté le maillot de l’équipe nationale et été
Champion du Monde met à profit son expérience et insuffle à ses joueurs tout le savoir nécessaire
pour les maintenir en bonne place dans le classement.

QUESTIONS À PHILIPPE GARDENT, ENTRAÎNEUR DU FENIX TOULOUSE HANDBALL

Quel bilan dressez-vous en cette fin de saison ?
Un bilan pas si mal !
Surtout au vu du début de saison qu’on a pu faire.
Nous finissons 8e, on ne perd qu’une place par rapport aux deux précédentes
saisons donc sportivement nous sommes plutôt satisfaits.
Même si ça a été une saison assez compliquée, avec tout d’abord notre mauvais
début, puis quelques départs et des blessures, le groupe a su rester soudé.
Sur un plan plus général, nous sommes plutôt satisfaits.

Pouvez-vous nous parler de vos nouvelles recrues ?
En ce qui les concerne, nous avons tout d’abord
un demi-centre qui va remplacer Alvaro, Luc Steins.
C’est un « play-maker », c’est-à-dire qu’il est vraiment capable de faire jouer les autres,
même s’il a un profil atypique parce qu’il n’est pas très grand, il est capable de faire bouger les choses.
Malgré son jeune âge, il comprend très bien le handball, il peut nous apporter une réelle plus-value.
Nous avons aussi recruté Rémi Leventoux, un très grand pivot qui a fait une plutôt bonne saison
cette année à Pontault-Combault.
Il va pour l’instant pallier l’absence d’Henrik et puis à son retour
essayer de le soulager, puisque c’est un garçon qui est capable de défendre et d’attaquer.
On retrouve Jef Lettens dans les buts.
C’est plutôt un pari pour nous, il sort d’une saison assez chaotique à Cesson.
C’est un peu la recrue de Antoine Magnard, comme il s’occupe aussi des
gardiens, on lui a fait confiance.
Au poste d’arrière droit, on retrouvera Pierre Soudry de Dunkerque, c’est un joueur qui connaît la
Lidl StarLigue de A à Z.
Il est petit mais agile. J’espère qu’il va nous apporter
sa vivacité et son expérience.
Au côté de Jef, on retrouvera Cesar Augusto Oliveira De Almeida, c’est un gardien atypique
qui a quand même une expérience internationale,
il fait régulièrement les jeux Panaméricains ou
les championnats du monde avec l’équipe nationale
du Brésil, je pense qu’il saura nous apporter sa fougue.
Et puis nous avons aussi Nori Benhalima, c’est un jeune sur lequel on investit, qui fait partie
de la même génération que Gaël.
C’est un gros tireur qui a un bras puissant, mais il va quand même falloir peaufiner tout ça. Il peut être une
bonne rotation avec Markus en attendant le rétablissement de Milan.
Nous sommes dans la filière investissement pour l’avenir !

 

Votre contrat est prolongé jusqu’en 2021, quelles ambitions vous êtes vous fixées d’ici là ?
C’est tout d’abord de pérenniser le club au niveau où nous sommes.
Ce qui ne va pas être une mince affaire !
Tous les autres clubs progressent à grande vitesse
en termes de budget et de structure, nous, nous
sommes un peu plus au ralenti dans ces domaines- là. Le but, c’est de se maintenir à ce niveau
même si on sait que la concurrence est dure, les promus ont parfois un budget déjà plus
élevé que le nôtre.
Ça devient de plus délicat d’année en année,
mais ça devient notre challenge à nous, réussir à
pérenniser le FENIX au plus haut niveau !

 

Gaël Tribillon prend la pose habillé du maillot du club 55 €

Nemanja Ilic et Pierrick Chelle avec les maillots du club – 55 €

Gaël Tribillon prend la pose
habillé du maillot du club
55 €

 

BIO EXPRESS

• Né le 15/03/1964 à Belleville.
• Ancien joueur de handball français, il évolue au poste de pivot.
• Champion de France à 5 reprises, médaillé de bronze aux JO de 1992 à Barcelone, dont il était l’un des piliers.
• 12 sélections en équipe nationale avec laquelle il devient Champion du Monde en 1995.
• 1996 : Reconversion en tant qu’entraîneur au club de Chambéry SH
jusqu’en 2012. Il sera Champion de France avec cette équipe en 2001.
• 2012 : Il devient entraîneur du PSG Handball, il remporte le titre de champion de France dès sa 1ère saison.
• Depuis juillet 2015 : Manager Général et entraîneur du FENIX Toulouse Handball.

 

FENIX Toulouse Handball
Palais des Sports
André-Brouat
3, rue Pierre Laplace
31000 TOULOUSE
Tél. : 05 61 22 42 67

www.fenix-toulouse.fr

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.