CEDRIC GARCIA TOULOUSE OLYMPIQUE XIII

CEDRIC GARCIA TOULOUSE OLYMPIQUE XIII

Un bilan très positif

 

Double Champion de France en titre, le Toulouse Olympique XIII a besoin
d’un nouveau challenge et rejoindre les championnats d’Outre-Manche,
où le Rugby à XIII est l’un des sports les plus médiatisés (3 rencontres en
direct à la TV par week-end), semble un passage obligé pour poursuivre
son développement.
L’équipe du TO XIII souhaite poursuivre sur cette lancée
et remporter la League One et être ainsi promu en Championship, la deuxième division anglaise.

 
QUESTIONS À CÉDRIC GARCIA MANAGER GÉNÉRAL DU TO XIII
Pouvez-vous nous parler de cette 2e phase de qualification
plus en détails, à quoi ressemble la préparation des joueurs ?
Je pense que le bilan de cette deuxième phase est plus que positif,
nous sommes parvenus à rester invaincus tout le long, en décrochant
la première place, et donc la finale à domicile trois matchs avant la fin
de la saison régulière.
C’est très bien pour le club, pour les supporters,
pour l’organisation de cette finale.
Et ce que je trouve d’autant plus positif, c’est que même après avoir décroché
cette finale à la maison, il n’y a pas eu de décontraction de la part
du groupe.
Malgré quelques blessures et un petit turn-over dans
l’équipe, les joueurs ont réussi à préserver cette invincibilité jusqu’au bout.
La préparation de nos joueurs est assez personnelle.
Chacun d’entre eux est un compétiteur et un professionnel.
Ils se connaissent et savent comment se préparer pour les matchs, ou sur l’ensemble de la compétition.
C’est vraiment propre à chacun, et le staff
sportif leur laisse cette autonomie.
C’est d’ailleurs important pour les entraîneurs, qui leur donnent les outils,
pour que les joueurs les utilisent à leur façon, s’approprient la chose.
Ça a plutôt bien marché cette saison, même si ça n’a pas été simple avec les longs déplacements.
Tous les 15 jours, il a fallu aller jouer en Angleterre.
Ce genre de voyage n’est pas facile à gérer, c’est fatiguant et usant,
mais les joueurs ne se sont jamais plaints, ni cachés derrière cela pour
se chercher des excuses.

 
Les enjeux économiques et sportifs sont, de fait, différents des années précédentes, quels sont vos objectifs ?
C’est vrai, le fait de rentrer dans les compétitions Anglaises nous a permis
de nous fixer de nouveaux objectifs.
Sur le plan sportif, c’est très simple.
Nous voulons poursuivre sur notre lancée des dernières saisons : nous
avons réalisé le premier doublé Coupe/Championnat de l’Histoire
du club en 2013/2014, nous avons réussi à conserver le titre de Champion
de France en 2014/2015, là aussi une première pour le club.
Cette année, nous souhaitons remporter le championnat de League
One (NDLR : le TO devait jouer cette finale le samedi 17 septembre) pour
être promu en Championship, la deuxième division Anglaise.
Cette compétition a pris une envergure vraiment très importante, je la
qualifierais de deuxième niveau de Super League (première division et référence en Europe), avec des
équipes très fortes, qui ont des beaux stades, qui font de belles affluences.
Je pense notamment à Leigh qui monte cette année, mais aussi Bradford,
Halifax… Il y aura vraiment des oppositions de haut-niveau, avec un
potentiel de supporters Anglais qui va descendre, et je suis sûr que les
supporters Français vont adhérer à cette compétition.
L’objectif du club est d’intégrer le Top 4 dès notre première
année dans ce championnat, donc la possibilité de rencontrer des
formations de Super League.
Ce sont des perspectives extraordinaires, autant sur le terrain pour les joueurs,
qu’en dehors pour la structure administrative, les partenaires, les supporters,
et bien sûr tous les bénévoles qui oeuvrent au quotidien.
Sur le plan économique, nous voulons connaitre la même trajectoire,
avec des augmentations au niveau du monde au stade ou du sponsoring.
Tout le monde a vraiment bien bossé cette saison, et je pense que
nous allons encore franchir un nouveau cap avec le Championship, si
nous parvenons à obtenir cette promotion.

 
Comme on l’a vu dans les derniers matchs, c’est souvent le
« mental » qui créé la différence, comment les joueurs abordent-ils cette dernière
ligne droite que représente la finale ?

 
Encore une fois, ce sont des compétiteurs. Le groupe a relativement peu
changé depuis 3 ans, ce qui signifie que la plupart d’entre eux s’apprête
à jouer leur quatrième finale en l’espace de 3 saisons.
C’est énorme.
Ils ont appris à gérer cela.
Et depuis, tout ce temps, le groupe vit très bien,
en étant très soudé. Ils rigolent tout le temps ensemble, et savent redevenir
sérieux quand il faut travailler.
Donc je pense que pour eux, cette finale ne représente que la ligne d’arrivée
d’une longue course, qu’ils ont dominée depuis le début.
Ils voudront simplement faire les choses bien et
terminer en Champion, pour continuer à contribuer au développement de notre club.

 

 

EN DIRECT DU CLUB

Adam INNES (à g.) et Sylvain HOULES (à dr.) © Patrice PETREAU

Adam INNES (à g.)
et Sylvain HOULES (à dr.)
© Patrice PETREAU

 

 

 

Bastien CANET © Jean AUDOUIT

Bastien CANET
© Jean AUDOUIT

 

 

Les Olympiens © Patrick CRASNIER

Les Olympiens
© Patrick CRASNIER

 

 

 

Johnathon FORD © Alain SOULA

Johnathon FORD
© Alain SOULA

 

 

 

BIO EXPRESS DU MANAGER GÉNÉRAL

• Né le 14 avril 1982 à Saint-Gaudens (31)
• 2007 : Arrivée au Toulouse Olympique
• 2009 à 2011 : 3 ans en Championship (2e division anglaise) avec le TOXIII
• 2013-2014 : Doublé Coupe/Championnat
• 2015 : Champion de France
• 2016 : Leader invaincu de la saison régulière de League One en 2016

 

 

www.to13.com
Toulouse Olympique XIII
107, avenue Frédéric
Estèbe
31200 Toulouse
05 61 57 80 00

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *